18 mai 2019 : La FSU mobilisée pour le service public d’éducation !
Communiqué FSU

Alors que depuis des semaines de nombreuses mobilisations ont lieu un peu partout dans le pays pour dénoncer les réformes en cours et la loi dite Blanquer, la FSU se félicite de la manifestation d’aujourd’hui qui a réuni plus de 10 000 manifestant-es contre le projet de réforme de l’école de la confiance.
C’est grâce à ces mobilisations que le gouvernement et des parlementaires ont déjà dû reculer: annonces du Président de la République sur les effectifs et la revalorisation des enseignant-es, retrait de l’amendement du sénat sur les EPSV…
Mais la FSU continue de refuser le projet de loi du Ministre et les réformes en cours comme celles du baccalauréat, des lycées et de Parcoursup dont le bug survenu ces derniers jours est proprement scandaleux alors que les lycéens sont à un mois des épreuves du baccalauréat…
La FSU revendique à contrario des mesures permettant réellement la réussite de tous les élèves, de la maternelle à l’enseignement supérieur, et des mesures reconnaissant le rôle et le travail des personnels.
La FSU appelle les personnels à rester mobilisé-es pour défendre le service public d’éducation et la Fonction publique. Elle exige l’ouverture de négociations débouchant sur des mesures rapides notamment en termes de revalorisation salariale pour toutes et tous les personnels.

30 mars: mobilisations réussies contre la réforme Blanquer
Communiqué FSU

Aujourd’hui, partout en France, des mobilisations ont rassemblé, à  l’appel de plusieurs organisations syndicales dont la FSU, des  dizaines de milliers de personnes: enseignant-es, personnels de l’Education, parents d’élèves, organisations de jeunesse. Elles ont montré que l’opposition à la réforme Blanquer est réelle et qu’il existe une attente forte pour obtenir, à l’inverse de ce projet de loi, des mesures permettant de donner au système éducatif la capacité de  faire réussir tous les jeunes. Le gouvernement doit entendre ces exigences. Et la FSU fera tout pour qu’il en soit ainsi.

Le 4 avril prochain un temps fort de mobilisations (grève, rassemblements, manifestations…) est d’ores et déjà prévu. Partout, la communauté éducative restera mobilisée pour demander une autre politique pour l’école. Les réformes du lycée, du Bac et Parcoursup sont toujours rejetées par les personnels comme par les parents. Les injonctions, les pressions, les provocations auxquelles sont soumis les personnels sont insupportables. Le gouvernement doit entendre ces exigences et abandonner le projet de loi « pour l’école de la confiance »

Et le 9 mai prochain, le secteur de l’Education se mobilisera avec toutes et tous les agent-es de la Fonction publique pour défendre la  Fonction publique et le service public de l’Education.

Les Lilas le 30 mars 2018

30 mars : journée nationale d’action pour l’école

Tract 30 mars 19

Réforme Blanquer: l’épreuve des faits !
Communiqué FSU

Dans un interview du 27 mars au Parisien, le Ministre de l’Éducation nationale juge que si certain-es sont en colère et se mobilisent c’est parce que d’autres mentiraient…
Une défense bien peu crédible car les textes et les faits ne mentent pas eux.
Les suppressions de postes sont bien réelles, le projet de création d’établissements publics des savoirs fondamentaux est bien dans le projet de loi sans consultation préalable de la communauté éducative, comme celui concernant la fin de l’évaluation indépendante des politiques éducatives. Les cadeaux financiers pour l’école privée sont très clairs à travers la mesure de l’obligation scolaire à l’école maternelle et les réformes des lycées, du baccalauréat et de Parcoursup sont autant de renoncements à la démocratisation du système éducatif. Le climat d’autoritarisme, les tentatives d’intimidation des personnels qui expriment leurs désaccords ou se mobilisent contre les orientations portées par le ministre sont bien réels aussi. Quant à la non revalorisation des personnels de l’Éducation, ceux-ci la vérifient au quotidien.

La FSU, comme d’autres organisations, a mis nombre de propositions sur la table pour permettre une réelle démocratisation du système éducatif afin de combattre mieux les inégalités scolaires et élever le niveau de connaissance et de qualification. Le Ministre ne les a pas entendu à ce jour.

C’est pourquoi, ce samedi 30 mars, avec l’UNSA Éducation, le SGEN-CFDT, la CGT Éducation et le Snalc, la FSU appelle à manifester partout dans le pays pour exiger d’autres perspectives que ce projet de loi afin de permettre la réussite de tous les jeunes.

Les Lilas, 29 mars 2019